Image default
Non classé

Devenir chauffeur VTC : tout ce que vous devez savoir

Pour pouvoir devenir chauffeur VTC Toulouse, il faut être majeur, ne pas avoir de casier judiciaire, posséder depuis plus de trois ans un permis B et justifier d’une aptitude physique à la conduite. Depuis quelques années, cette profession qui est devenue de plus en plus populaire est plus réglementée.

Devenir chauffeur VTC : les étapes à suivre

Le métier de chauffeur privé Toulouse est de plus en plus encadré par la législation française. Si vous aspirez à exercer cette fonction, il vous faut :
• Suivre une formation dans un centre agréé ;
• Passer un examen, pratique et théorique, organisé par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat ;
• Faire une demande de carte professionnelle à la préfecture ;
• Créer une structure juridique afin d’encadrer votre activité professionnelle. Si, toutefois, vous décidez de créer une société, vous devrez l’immatriculer auprès du greffe du tribunal de commerce ;
• Vous inscrire au registre des VTC pour l’obtention de votre carte professionnelle définitive qui vous sera indispensable pour exercer le métier.

Quel statut juridique devez-vous choisir ?

Pour devenir chauffeur VTC et pour encadrer votre activité professionnelle, comme vu plus haut, vous devez créer une structure juridique. Vous pouvez choisir entre créer une société ou vous déclarer auto-entrepreneur.

De nombreux chauffeurs VTC optent, toutefois, pour la SASU qui est une structure souple permettant de protéger le patrimoine personnel de l’associé.

Une capacité de transport permet-elle de devenir chauffeur VTC ?

Si vous évoluez dans l’activité de transport routier de personnes, sachez que votre activité diffère de celle de chauffeur VTC. En effet, si vous possédez une attestation de capacité professionnelle, vous exercerez une activité de transport à la demande, de transport régulier (transport scolaire, par exemple), de transport occasionnel (transporter des groupes constitués au minimum de deux personnes.

Quelle est la réglementation encadrant le métier ?

Le métier de chauffeur VTC est réglementé, en particulier par rapport au métier de chauffeur de taxi. Voici quelques différences entre taxi et VTC :
• Les prix des courses en VTC sont libres, car ils sont fixés par des applications. Ceux des courses de taxi sont, par contre, réglementés.
• Les passants peuvent héler les chauffeurs de taxi Toulouse. Les chauffeurs VTC, quant à eux, n’ont pas le droit d’effectuer des maraudes. En effet, ils transportent uniquement des clients qui les ont réservés.
• À cela s’ajoutent les réglementations concernant la voiture qui doit répondre à des critères de qualité et de taille.

Related posts

Relooking: optimisation du capital «  image »

Ines

Cheveux ondulés ou bouclés : comment en prendre soin ?  

Tamby

Idées reçues sur les produits bio

Laurent