Image default
Psychologie

Parents, comment agir efficacement contre les ados rebelles ?

L’adolescent vit une grande période de mutation qui lui met dans une situation de mal-être. « Les crises d’ado » commencent à partir de l’âge de 10 ans. Pour les parents comme pour l’ado, c’est une étape difficile à surmonter. En effet, c’est une transition qui s’apparente à une mue. L’ado ne connait pas sa vraie identité et cherche encore à l’explorer. Psychologiquement, c’est un nuage d’incompréhensions et de bouleversements. À ce stade, la relation parents-enfants devient tendue si les parents n’y prêtent pas une réelle attention. Les ados rebelles ont besoin d’un accompagnement sur-mesure…

Reconnaître que ce n’est plus un enfant

Le malaise d’un ado peut survenir à tout moment sans crier gare. C’est un véritable choc pour les parents de voir leur enfant devenir rebelle. Entre l’enfant modèle et l’ado récalcitrant, le changement peut donner le vertige. https://www.psychonet.fr/ recommande aux parents d’accepter tout d’abord ce changement sans toujours chercher à remettre les choses dans l’ordre. Si l’ado vit sa crise, c’est en effet un passage obligé. Même les parents sont passés par ce chemin broussailleux. En effet, c’est un être qui ne prend pas encore conscience de ce qu’il est devenu. Cet état lui rend peureux, fragile et en colère contre le monde entier. Tout son mal-être risque d’exploser à tout instant. Il faut donc prendre conscience que votre enfant n’en est plus un. Pour autant, c’est un ado, mais pas un adulte. Les parents doivent lâcher prise sans pour autant baisser les gardes. Les directives seront mal accueillies car les ados fonctionnent avec des compromis.

Comment réagir contre ses rebellions ?

Toujours aux aguets, les parents craignent le pire des situations si bien qu’ils ont tendance à multiplier les interdits. Or, cela ne fait qu’attiser le démon des ados qui auront davantage tendance à transgresser les règles. Dire qu’ils ne doivent pas fumer est pour eux une dictature. Il est important d’abord d’instaurer le dialogue et de faire appel à ses raisonnements. Rappelez-vous également que les répétitions peuvent énerver à la fin. Une fois qu’ils ont compris la règle, considérez cela comme acquis.

L’ado a son petit jardin secret

Dans son exploration, l’ado a toujours une petite part de lui-même qu’il met en cachette. Si vous avez un regard suspicieux ou si vous êtes toujours collé à son dos, vous ne ferez qu’affermir sa carapace. Il faut respecter son territoire et évitez les interrogatoires. Trop souvent on a tendance à s’intéresser à leur sexualité et à leur scolarité. Les ados détestent qu’on leur interroge sur leurs notes et leurs sorties. Bien que ces questions vous titillent, respectez leur zone d’intimité.

Surmontez la tempête

Enfin, rappelez-vous que l’adolescence n’est qu’une phase de transition, ce n’est pas éternel. Il faut donc vous rassurer que les colères et l’inconscience de votre ado s’estomperont avec le temps. Toutefois, si la situation venait à s’empirer, il est parfois utile de se faire épauler par un psychologue. En effet, parfois l’ado dépasse les limites de l’entendement et ses turbulences ne sont plus justifiées. Il faut agir avant qu’il ne tombe dans le gouffre.

Related posts

Coach en développement personnel, les avantages qu’il offre

Irene

Hypnothérapie : Focus sur un domaine scientifique à part

Laurent

Comment faire face au traumatisme émotionnel d’un cambriolage

Christophe