Image default
Bébé et Enfants

L’hyperactivité chez les enfants et ses principales origines

Parmi les troubles psychologiques visibles chez l’enfant, l’hyperactivité ou le TDAH (troubles déficitaires de l’attention et hyperactivité) est certainement le plus fréquent. Difficile pour l’enfant, mais également pour son entourage, l’hyperactivité fait l’objet de nombreuses études aujourd’hui afin d’aider les jeunes victimes qui en souffrent. Pour vous aider à mieux comprendre, voyons ici ce qu’est véritablement l’hyperactivité et ses principales.

Qu’est-ce que l’hyperactivité ?

Le TDAH ou l’hyperactivité est un trouble du comportement qui existe fréquemment chez l’enfant et l’adolescent. Souvent méconnue ou négligée par la société, l’hyperactivité est pourtant une maladie qui nécessite bel et bien une prise en charge. En effet, elle peut entrainer des perturbations sur le fonctionnement social, personnel, scolaire ou familial de l’enfant. Et certainement, cette situation va impacter sur sa vie future en engendrant un cycle d’échec insurmontable.

Ainsi, si vous observez que votre enfant présente des comportements anormaux, il ne tient pas en place, il est toujours agité ou il est intenable en public, le mieux est de contacter un expert. Si vous êtes sur la région, n’hésitez pas à faire appel à un psychologue à Molenbeek-Saint-Jean. Non seulement il pourra déterminer s’il s’agit véritablement de l’hyperactivité, mais aussi il vous permettra de comprendre la situation et mieux y faire face.

Les origines génétiques de l’hyperactivité

Tout d’abord, les études ont démontré que l’hyperactivité était d’origine génétique. En effet, 30 à 40 % des personnes atteintes d’hyperactivité ont des membres de leur famille qui ont souffert du même trouble. Ainsi, les gènes sont donc impliqués dans l’origine de l’hyperactivité. Les chercheurs ont démontré dans leurs études que le syndrome de l’hyperactivité est d’origine génétique étant donné que les anomalies sont surtout observées sur le développement cérébral.

De ce fait, l’enfant d’un parent souffrant de TDAH est plus susceptible d’être atteint du même trouble par rapport à un autre enfant. Aussi, pour les cas des jumeaux homozygotes, si l’un d’eux est victime d’hyperactivité, il y a 75 % de risque que l’autre soit atteint également. C’est à partir d’analyses génétiques également que les chercheurs ont pu constater que les enfants atteints de TDAH présentent une particularité avec la présence de délétions et de duplications de séquence d’ADN. Cette caractéristique est souvent observée dans les cas de pathologies du développement neurologique ayant des symptômes voisins au TDAH.

Hyperactivité : d’origine affective

Outre les causes génétiques, l’hyperactivité trouve également ses origines d’un point de vue affectif. En effet, les enfants présentant des symptômes d’hyperactivité peuvent faire face à des situations difficiles entrainant un manque d’affection au sein de leur famille. L’enfant va alors démontrer son manque d’attention avec des comportements exagérés. La pseudohyperactivité est par exemple causée par un évènement personnel ou familial qui impacte la vie de l’enfant comme un divorce, une maladie ou encore une dépression chez l’un des parents.

Aussi, l’hyperactivité peut également être causée par une éducation inadaptée établie par les parents. Ainsi, l’enfant aura du mal à maitriser ses émotions ce qui entraine souvent des comportements agressifs et antisociaux.

Related posts

Quand faut-il penser à remplacer le siège auto par un rehausseur ?

Tamby

Déco et mobilier : conseil pour la chambre de bébé

Claude

Astuces pour les parents : aider bébé à faire tranquillement ses nuits

Tamby