Image default
Sexologie

Comment vivre avec des problèmes érectiles ? (Partie 2)

Les symptômes physiques des difficultés érectiles sont évidents. Ce qui l’est moins, ce sont les répercussions émotives des difficultés érectiles sur vous-même, et sur vos relations interpersonnelles.

Pour bien faire le tour de la question, il est important d’explorer les aspects psychologiques des difficultés érectiles. Cela vous aidera à mieux comprendre les émotions que vous ressentez probablement. Également, il peut être utile de voir comment d’autres hommes aux prises avec ce problème vivent cette expérience.

Sexualité et vieillissement

Les hommes vivent plus vieux et en meilleure santé que jamais auparavant. Et l’âge ne doit pas automatiquement exclure les plaisirs d’une vie sexuelle satisfaisante.

On a déjà cru que les difficultés érectiles étaient une conséquence inévitable du vieillissement. On sait maintenant que ce n’est pas le cas. Il est vrai que l’âge peut être un facteur, mais ce n’est pas la cause première. Ce sont plutôt les maladies liées à l’âge, comme l’hypertension artérielle et le diabète, qui provoquent les difficultés érectiles. Ces dernières sont donc plus fréquentes chez les hommes plus âgés.

L’âge peut cependant avoir d’autres répercussions sur votre sexualité. Certains changements naturels s’opèrent et influent sur la façon dont votre corps répond à l’excitation sexuelle. Il est possible qu’avec l’âge, vous ayez besoin d’une stimulation plus directe, ou de plus de temps, afin d’obtenir une érection et d’arriver à l’orgasme. Et vous devrez attendre plus longtemps entre chaque érection. Ces changements ne devraient toutefois pas vous faire croire qu’une vie sexuelle active n’est plus à votre portée.

Les problèmes d’érection et votre relation de couple

Nombre d’hommes qui souffrent de difficultés érectiles sont tellement bouleversés par leur état qu’ils ne réalisent pas que ces difficultés peuvent également avoir un impact majeur sur leur partenaire et sur leur relation.

Par exemple, certains hommes présentant des difficultés érectiles peuvent se détacher émotionnellement de leur partenaire. Alors qu’ils sont hantés par des sentiments de frustration, d’anxiété, de colère, d’évitement ou de résignation, leur partenaire peut aussi vivre des émotions tout aussi difficiles, et croire que l’autre la rejette, n’est plus attiré ou ne l’aime plus.

Pour compliquer les choses, les partenaires peuvent également être convaincus que les difficultés érectiles sont le résultat de facteurs environnementaux, comme la fatigue ou le stress, sans réaliser ou même croire qu’un trouble médical est peut-être à la source du problème. De ce fait, la relation peut devenir tendue.

Même avec la meilleure volonté, il est souvent difficile pour les partenaires de discuter des symptômes de difficultés érectiles. Leur silence peut être intentionnel, pour ne pas imposer plus de pression. Votre partenaire attend peut-être que vous fassiez les premiers pas.

Afin de préserver une relation saine et l’intimité dans votre couple, il est donc important de communiquer avec votre partenaire. Discuter ensemble des causes des difficultés érectiles et des traitements possibles vous aidera tous deux à atténuer l’anxiété et le stress.

Robert, marié avec Judith depuis 36 ans, en fauteuil roulant depuis 23 ans : « Quand je me suis blessé, nous avons beaucoup perdu – toutes ces choses que je ne pouvais plus faire. Faire des promenades, se tenir par la main, marcher sur la plage : tout ça est terminé. De plus, notre vie sexuelle est terminée. En fait, elle n’est pas complètement terminée, elle change. Il faut s’adapter à cette nouvelle réalité. J’avais l’habitude de m’approcher de Judith par derrière, de la prendre dans mes bras et de l’embrasser dans le cou. Toutes ces choses qu’on tient pour acquises, je ne peux plus les faire. »

Christian, 45 ans, souffrant de diabète depuis 31 ans, et sa femme Sandy : « Je travaille dans une aciérie, un milieu très macho. Vivre dans cet environnement tout en sachant que j’avais perdu une bonne partie de ma virilité me dérangeait beaucoup. Je me sentais inadéquat avec ma femme. Ça m’a pris environ un an et demi avant de me décider à en parler avec mon médecin. J’imagine que je préférais me fermer les yeux. Je me disais que tout allait bien. »

Sandy dit : « Je voyais bien qu’il y avait un problème, mais je n’en parlais pas avec Christian. Quand nous nous retrouvions au lit, il me disait toujours que c’était à cause de son diabète, et s’excusait chaque fois. Il y avait quelque chose que je ne comprenais pas, mais je ne voulais rien forcer. J’attendais qu’il m’en parle. »

Le problème ne se réglera pas tout seul

De nombreux hommes hésitent longtemps, certains pendant plusieurs années, avant d’aller chercher de l’aide pour leurs difficultés érectiles. Voici comment certains d’entres eux décrivent leur situation :

Pierre, fumeur de 36 ans à la limite du diabète et souffrant d’hypertension artérielle, et sa femme Diane :
« Vous savez, j’ai été élevé à la dure : tout va bien, pas besoin de voir un médecin. Six mois après mon mariage, je me disais que je devais aller voir mon médecin, mais je n’y allais pas. Ma relation avec Diane en a été très affectée. Après six mois de mariage, nous étions prêts à nous séparer. Certains jours, nous ne nous regardions même pas, tellement nous étions en colère l’un contre l’autre. J’aime la moto, et je partais vers minuit pour revenir vers trois heures du matin, puis je me relevais à six heures pour aller travailler. »

Thomas, diabétique depuis 10 ans, et présentant des difficultés érectiles depuis cinq ans : « J’ai toujours été très énergique, très actif. Quand cette partie de mon corps a cessé de fonctionner normalement, je suis devenu dépressif. C’était difficile de parler à qui que ce soit, surtout à la maison, où personne ne parle de sexualité. Je suis d’origine latine, et on ne parle tout simplement pas de ces choses-là. Je croyais pouvoir simplement ne plus y penser et continuer ma vie. »

Henry, 52 ans, atteint d’un cancer de la prostate, et sa femme Carine : « J’ai perdu la capacité d’avoir une érection, à cause des traitements contre mon cancer. On m’avait dit que ça allait arriver. Ça a commencé doucement, puis tout s’est arrêté après quelques mois. Ce qui est arrivé par la suite, c’est qu’au lieu de faire face au problème, je me suis mis à travailler plus fort, à faire plus de choses, à me garder occupé. »

« Après que le diagnostic a été posé, et que tous les effets du traitement nous ont été expliqués, dit Carine, une des premières choses que Henry m’a dites a été ‘Maintenant, tu ne voudras plus me marier.’ »

Dans tous les cas il serait plus simple de consulter un médecin. N’attendez pas.

Related posts

Problèmes d’érection : comprendre les difficultés érectiles (Partie 1)

administrateur

Trouver l’amour avec une femme russe

Ines

3 astuces pour gérer les conflits de couple

Tamby