Image default
Sexologie

Problèmes d’érection : comprendre les difficultés érectiles (Partie 1)

Les difficultés érectiles se définissent comme l’incapacité pour l’homme d’obtenir ou de maintenir une érection suffisante pour permettre des relations sexuelles satisfaisantes.

C’est une affection fréquente, qui touche environ la moitié des hommes canadiens âgés de 40 à 70 ans. Dans le monde, des millions d’hommes en subissent les conséquences. Pour certains, les difficultés érectiles se manifestent fréquemment. Cependant, la plupart n’en sont affectés que de temps en temps. Pour eux, les difficultés ne signifient pas une perte complète de la fonction érectile.

Les difficultés érectiles ne devraient pas être embarrassantes. Ça ne veut pas dire que l’homme est stérile, ou incapable d’avoir un orgasme ou d’éjaculer. La capacité érectile n’étant pas liée à l’orgasme ni à l’éjaculation, les hommes présentant des difficultés érectiles ne devraient pas croire que leur virilité est affectée de quelque manière que ce soit.

Les difficultés érectiles peuvent avoir des répercussions majeures sur la vie d’un homme, et affecter sa confiance en lui, son image et son estime de soi. Les partenaires des hommes présentant des difficultés érectiles peuvent en outre se remettre en question et avoir l’impression que l’autre n’est plus attiré. Et l’un autant que l’autre peut croire que « c’est dans la tête » ou que ça fait partie du vieillissement.

La bonne nouvelle, c’est que quelle qu’en soit leur cause, la majorité des difficultés érectiles peuvent être traitées. Il existe maintenant une variété de traitements éprouvés et efficaces, des médicaments oraux aux injections, en passant par les implants, les dispositifs externes et la psychothérapie.

Mythes et croyances

Plusieurs croyances erronées entourent les difficultés érectiles. Afin de vous aider à distinguer le vrai du faux, voici donc la vérité à propos de quelques-unes d’entre elles.

Mythe no 1 : C’est dans votre tête
On ne peut nier les éléments psychologiques qui influent sur les difficultés érectiles, comme la dépression, l’anxiété ou le stress. Cependant, la source même du problème est bien souvent physique.

Mythe no 2 : Les difficultés érectiles n’affectent que les hommes âgés
Des hommes de tous les âges peuvent présenter des difficultés érectiles, quoiqu’elles soient plus fréquentes après 40 ans. Une étude récente a révélé que chez les hommes âgés de 40 à 70 ans, environ la moitié avaient eu, à un moment ou à un autre, de la difficulté à obtenir ou à maintenir une érection. Même si la prévalence augmente avec l’âge, ce n’est pas le vieillissement mais plutôt les maladies qui y sont associées, telles que l’hypertension, qui augmentent les risques de difficultés érectiles.

Mythe no 3 : Vous avez passé l’âge d’avoir des relations sexuelles
Les Canadiens vivent plus longtemps et en meilleure santé qu’avant, et plusieurs études ont démontré qu’une vie sexuelle active fait partie du vieillissement. La sexualité est un élément important d’une relation saine.

Mythe no 4 : Si vous avez une maladie du cœur, les relations sexuelles peuvent provoquer une crise cardiaque
Les maladies du cœur ne sont pas à prendre à la légère, et nécessitent une surveillance médicale régulière. Elles ne doivent cependant pas nécessairement signifier la fin de votre vie sexuelle. Votre médecin peut vous dire si vous devriez vous inquiéter à ce sujet, alors n’hésitez pas à lui en parler. Si vous croyez que vos difficultés érectiles pourraient être liées à votre état cardiaque, parlez-en à votre médecin. La plupart des hommes traités pour une maladie cardiaque peuvent aussi être traités efficacement pour des difficultés érectiles.

Mythe no 5 : Le premier traitement que vous avez essayé pour vos difficultés érectiles n’a pas fonctionné, alors les autres ne fonctionneront pas non plus
Si vous n’avez pas obtenu les résultats que vous espériez, il est important d’essayer à nouveau. Si vous n’êtes toujours pas satisfait, il est essentiel d’en parler avec votre médecin, qui pourra ajuster votre médication ou vous recommander une autre forme de traitement. Souvenez-vous que les difficultés érectiles peuvent être traitées avec succès dans la majorité des cas, quel que soit votre âge ou la cause sous-jacente.

Mythe no 6 : Vous pouvez vous débrouiller tout seul
Malheureusement, le traitement des difficultés érectiles demande plus que de la volonté. Les difficultés érectiles sont de nature médicale. C’est donc votre médecin qui peut le mieux vous aider et vous suggérer un traitement approprié.

Anatomie d’une érection

Il y a de bonnes chances que vous connaissiez déjà l’essentiel du fonctionnement du pénis au moment de l’érection. Et c’est probablement tout ce qui est vraiment utile de savoir, à moins, naturellement, qu’un problème ne survienne. Voici donc une explication plus complète de ce qui arrive quand vous êtes excité, et des facteurs pouvant causer des difficultés érectiles.

Comment se produit une érection ?

Lorsqu’un homme est excité sexuellement, les artères de son pénis se dilatent et élargissent, ce qui permet à une plus grande quantité de sang de pénétrer dans le pénis. Le sang fait gonfler deux structures spongieuses situées sur toute la longueur du pénis, les corps caverneux. Ceux-ci bloquent alors les veines, et empêchent ainsi le sang de quitter le pénis. Comme la quantité de sang qui arrive au pénis est plus importante que celle qui en ressort, celui-ci gonfle et une érection se produit.

Tout ce processus peut paraître assez simple, mais souvenez-vous qu’une érection est le résultat d’une série d’interactions entre le cerveau, les vaisseaux sanguins, les nerfs et les hormones. Ces interactions sont complexes, mais parfaitement équilibrées. Il suffit qu’un seul de ces éléments ne fonctionne pas aussi bien qu’il le devrait pour provoquer des difficultés érectiles.

D’où viennent les difficultés érectiles ?

Chez les hommes présentant des difficultés érectiles, le processus qui mène à l’érection ne fonctionne pas comme il le devrait. Il peut y avoir un problème avec un des éléments qui permettent au pénis de recevoir le sang et de le conserver.

Voici quelques-unes des causes les plus courantes de difficultés érectiles et la façon dont elles limitent votre capacité à avoir une érection :

  • Dans le cas d’affections médicales, comme l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie (taux élevé de cholestérol), le diabète et l’athérosclérose, l’apport de sang au pénis peut simplement être bloqué.
  • Une lésion nerveuse, provoquée notamment par une blessure à la moelle épinière, la sclérose en plaques, un accident vasculaire cérébral ou une chirurgie au côlon ou à la prostate, peut interrompre la connexion entre le système nerveux et le pénis, et ainsi bloquer les messages en provenance du cerveau.
  • Une affection psychologique, comme l’anxiété, la dépression ou le stress, peut empêcher votre cerveau de répondre à la stimulation sexuelle, et ainsi limiter votre capacité à avoir une érection.
  • Une maladie des reins ou du foie, ou un déséquilibre hormonal peut affecter l’équilibre entre les différents systèmes du corps, et rendre l’érection impossible.
  • Les médicaments, avec ou sans ordonnance, peuvent aussi être source de difficultés érectiles. Plusieurs médicaments peuvent en effet empêcher votre corps d’avoir ou de maintenir une érection. Les médicaments contre l’hypertension (diurétiques, bêtabloquants), les antidépresseurs, et certains médicaments contre le cancer ou l’épilepsie sont largement prescrits et peuvent tous contribuer aux difficultés érectiles.
  • Certaines habitudes de vie, comme le tabagisme, la consommation de drogues, l’abus d’alcool et l’obésité, peuvent affecter les fonctions corporelles et rendre l’érection difficile.

Les Causes

Prenez le temps de lire les causes possibles de difficultés érectiles, et voyez si elles peuvent s’appliquer à vous. Vous pourrez ensuite plus facilement en parler avec votre médecin.

Les facteurs de risque

En bref, les facteurs de risque les plus fréquents sont :

  • l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie (taux de cholestérol élevé), le diabète et l’athérosclérose
  • les traumatismes à la moelle épinière, la sclérose en plaques, les accidents vasculaires cérébraux, et la chirurgie de la prostate ou du côlon
  • l’anxiété, le stress et la dépression
  • la maladie d’Alzheimer
  • l’hyperthyroïdie, l’hypothyroïdie, l’hypogonadisme et l’hyperprolactinémie
  • les blessures, les chirurgies et les radiations au niveau du pelvis
  • les médicaments, tels que les antihypertenseurs (diurétiques et bêtabloquants), les antidépresseurs, et ceux utilisés contre le cancer et l’épilepsie
  • les habitudes de vie, comme le tabagisme, l’obésité, la consommation de drogues et l’abus d’alcool

Les sept principales causes de difficultés érectiles

Habitudes de vie

Certaines habitudes de vie peuvent provoquer des difficultés érectiles. En les modifiant ou en les éliminant, vous pouvez contribuer à améliorer votre santé physique et sexuelle. Voici quelques-unes des habitudes que vous pouvez changer :

  • La cigarette. Si vous fumez, cessez. Le tabagisme peut causer le cancer ou l’emphysème, mais aussi des problèmes de circulation sanguine. Une étude a démontré que chez les fumeurs présentant une tension artérielle élevée, et/ou tout autre facteur de risque, la probabilité de dysfonction érectile complète était deux fois plus élevée que chez les hommes qui ne fumaient pas.
  • L’abus d’alcool. Si vous buvez, faites-le avec modération : pas plus de deux verres par jour. L’alcool ralentit votre système nerveux central, et peut affecter votre capacité à avoir une érection.
  • La consommation de drogues. En plus des nombreux risques qu’elle comporte pour la santé, la consommation de drogues telles que la marijuana et la cocaïne peut provoquer des difficultés érectiles.
  • Le stress. Apprenez à vous détendre. Le stress et l’anxiété ne font pas bon ménage avec le désir, l’excitation et l’intimité. Trouvez une méthode qui vous conviendra, par exemple l’exercice physique, la méditation, le yoga, ou même la danse.

Diabète

Les gens  souffrant de diabète connaissent déjà les moyens de le maîtriser : surveiller son alimentation, faire de l’exercice et prendre ses médicaments. Ce qui est peut-être moins connu, c’est que de 35 à 75 % des hommes qui souffrent de diabète présentent également des difficultés érectiles. En fait, les difficultés érectiles apparaissent habituellement de 10 à 15 ans plus tôt chez les hommes diabétiques que dans la population en général.

Lorsque le diabète n’est pas bien maîtrisé, des difficultés érectiles peuvent se manifester de façon temporaire. Celles-ci pourront disparaître une fois la maladie maîtrisée par les médicaments, et l’alimentation corrigée. Par contre, un homme souffrant de diabète depuis de nombreuses années peut présenter des difficultés érectiles irréversibles, mais traitables.

Il existe deux types de diabète : le type 1, insulinodépendant, et le type 2, non insulinodépendant. Selon celui dont vous souffrez, les difficultés érectiles pourront apparaître plus ou moins rapidement. Le diabète de type 1 débutant généralement à un plus jeune âge, les difficultés érectiles seront plus susceptibles d’apparaître tôt. Par contre, le diabète de type 2 se manifestant à l’âge adulte, les premiers symptômes de difficultés érectiles apparaîtront plus tard.

Maladies cardiaques et hypertension artérielle

Pour qu’une érection se produise, une bonne circulation sanguine au pénis est essentielle. Les maladies qui affectent les vaisseaux sanguins, comme l’athérosclérose (durcissement des artères), l’hypertension artérielle et l’hypercholestérolémie, sont donc considérées comme des facteurs de risque pour les difficultés érectiles.

Outre qu’elle impose des efforts accrus à votre cœur, l’hypertension artérielle abîme les vaisseaux sanguins, qui peuvent durcir ou se resserrer. Les artères fournissent alors moins de sang aux différents organes du corps, dont le pénis. Si l’apport en oxygène et en éléments nutritifs n’est pas suffisant, les tissus de ces organes peuvent être endommagés et en moins bon état de fonctionnement.

De plus, si l’hypertension est combinée à une autre maladie qui affecte l’état des organes (comme une maladie cardiaque, l’hypercholestérolémie ou le diabète), des difficultés érectiles sont plus susceptibles de se manifester. Statistiquement, 80 % des hommes présentant un rétrécissement des artères, 64 % des hommes ayant subi une crise cardiaque, et 57 % des hommes ayant subi on pontage coronarien connaissent également des symptômes de difficultés érectiles.

Pour compliquer encore plus la situation, les médicaments utilisés pour traiter l’hypertension artérielle peuvent également eux-mêmes provoquer des difficultés érectiles. Cependant, une mesure efficace pourra simplement consister à changer de médicament, et à en choisir un assorti d’un risque moins élevé de difficultés érectiles.

Chirurgie de la prostate

La chirurgie de la prostate peut se révéler essentielle dans le cas d’un problème de santé sérieux. Malheureusement, les difficultés érectiles font partie des conséquences possibles de cette chirurgie. Si la transmission nerveuse entre le cerveau et le pénis est interrompue, ou si la circulation sanguine est compromise, il peut en résulter des difficultés érectiles. Si vous présentez des difficultés érectiles suite à une chirurgie de la prostate, vous n’êtes pas seul. On estime à environ 50 % la proportion d’hommes qui éprouvent ce genre de problème par suite de cette chirurgie.

Dépression

La dépression vous empêche bien souvent de profiter des plaisirs de la vie, ce qui inclut la sexualité. Les difficultés érectiles sont un effet secondaire fréquent de la dépression. Une étude a révélé que de 20 à 90 % des hommes souffrant de dépression présentaient également des difficultés érectiles, selon la gravité de leur dépression. Les bouleversements émotifs associés à la dépression peuvent influencer le fonctionnement physique et rendre l’érection difficile.

Si vous souffrez de dépression, vos difficultés érectiles peuvent être d’origine physique ou psychologique, ou même être causées par les médicaments qu’on vous a prescrits. Il existe donc plusieurs options de traitement pour vous, de la psychothérapie au changement de médication.

Blessures et traumatismes à la moelle épinière

Les blessures et traumatismes à la moelle épinière peuvent affecter à peu près toutes les fonctions du corps. Le degré d’atteinte de la fonction érectile dépend de la gravité de la blessure et de l’emplacement de cette dernière sur la colonne vertébrale. Environ
75 % des patients présentant une blessure à la moelle épinière peuvent avoir des érections, lesquelles ne sont toutefois pas toujours assez fermes pour permettre la pénétration.

L’intégrité des nerfs et des vaisseaux sanguins est essentielle afin qu’une érection se produise. C’est pourquoi les difficultés érectiles sont associées aux traumatismes ou aux chirurgies qui touchent les systèmes nerveux ou sanguin du pénis. Les hommes souffrant de blessures graves à la partie inférieure de la moelle épinière sont donc plus susceptibles de présenter des difficultés érectiles que ceux qui présentent une blessure plus légère, ou située plus haut.

Médicaments d’usage courant

Les difficultés érectiles figurent parmi les effets secondaires de certains médicaments d’usage courant. Ces médicaments se retrouvent dans les catégories suivantes :

  • les antihypertenseurs (diurétiques et bêtabloquants)
  • les antidépresseurs
  • certains médicaments utilisés pour le traitement du cancer et de l’épilepsie

Si vous croyez avoir des difficultés érectiles, et que celles-ci semblent liées à la prise d’un médicament qu’on vous a prescrit, N’ARRÊTEZ PAS DE PRENDRE VOTRE MÉDICAMENT. Communiquez avec votre médecin. Un autre médicament tout aussi efficace mais moins susceptible de causer des difficultés érectiles pourrait vous être prescrit.

Related posts

Comment se passe une chirurgie reconstructrice de l’hymen ?

Journal

Santé vaginale : comment bien prendre soin de son vagin ?

Irene

Des solutions pour lutter contre une érection molle

Journal