Image default
Santé

Vaincre les maladies chroniques dès demain

La santé est l’un des secteurs qui connaissent une belle dynamique en France. Nous avons la chance de compter des centres de recherche extraordinaires, dans lesquels on ne cesse de mettre au point des moyens de lutter contre les maladies les plus diverses. Aujourd’hui, on peut déjà vaincre de nombreux cas de cancers, on dispose de la trithérapie pour contrer le développement du SIDA chez les malades et l’on fait tout pour trouver, un jour, un moyen de le guérir complètement. Si le combat est loin d’être gagné pour autant, désormais ce sont plus que jamais les maladies chroniques qui sont dans le viseur des scientifiques, qui avec acharnement cherchent à mettre au point de vraies solutions pour guérir en particulier la sclérose en plaques, qui fait encore tant de victimes chez nous chaque année.

Venir à bout des scléroses en plaques

Il n’y a pas qu’une seule sclérose en plaques, mais plusieurs types, ce qui rend les choses encore plus difficiles. Cela ne décourage pour autant pas du tout les chercheurs, pour qui l’objectif absolu est la rémission de la sclérose en plaques, quelle que soit sa forme : récurrente, progressive ou bien primaire progressive active. Il existe d’ailleurs déjà des indicateurs  pour chaque type de SEP :  NEDA (No Evidence of Disease Activity, c’est-à-dire absence de signes d’activité de la maladie) pour le premier groupe, NEP (No Evidence of Progression, qui signifie absence de signes de progression) pour le second et  NEPAD (No Evidence of Progression or Active Disease, soit absence de signes de progression ou d’activité) pour le troisième. 

Faire avancer la recherche à tout prix

Chaque cas est analysé et toutes les formes possibles de la maladie sont prises en compte, afin de pouvoir enfin avancer davantage dans la connaissance de cette affection et de pouvoir la contrer pour de bon et ce, définitivement. Il y a encore trop de cas aujourd’hui, et pas suffisamment de solutions satisfaisantes pour que les malades se sentent mieux. Pour chaque occurrence, on propose au malade de suivre un protocole spécifique, mais on ne peut jamais savoir à l’avance s’il va donner de bons résultats ou si on devra faire de nouvelles tentatives différemment. En cas d’échec d’un protocole, la situation est psychologiquement très compliquée pour les malades comme pour leurs proches.

Agir pour le bien de tous

Tous les maux qui ont rongé notre société en causant des épidémies ont été l’objet de longs travaux qui ont bien souvent mené à la mise en place de soins particuliers pour les malades, de médicaments ou encore de traitements efficaces. Il n’y a pas de raison pour qu’un jour, on ne vienne pas à bout de la SEP. Si cette bonne nouvelle vient de France, ce sera une belle réussite pour nos équipes locales, mais si elle provient d’ailleurs, son impact sur la santé publique ne sera pas moins important pour autant. Cette maladie chronique touche aujourd’hui de très nombreuses personnes et toutes les générations sont concernées. C’est ce qui est le plus terrible avec la sclérose en plaques : on ne sait pas qui elle va toucher, ni pour quelles raisons une personne sera affectée, alors que ceux qui partagent ses gênes comme ses conditions de vie quotidienne n’auront, eux, pas à s’inquiéter.

Related posts

Un centre dentaire nouvelle génération en plein cœur de Paris

Journal

3 questions essentielles à poser avant d’acheter une station météo

Laurent

Quel spa balnéo dans votre espace extérieur ?

Laurent