Image default
Vie pratique

Un ancien obèse pratique 24 heures de sport pour maigrir

J’ai voyagé en Thaïlande à de multiples reprises, pour y passer des vacances et aussi pour m’initier à la boxe – un des héritages nationaux de ce pays. L’entrainement y est là-bas draconien, et les athlètes de boxe thaïlandaise sont parmi les mieux préparés au monde.

Le sport n’est à mon avis pas une bonne solution pour maigrir : c’est épuisant, cela demande beaucoup de temps, et surtout cela ne règle pas le problème d’une alimentation trop importante par rapport à ses dépenses physiques. Certes le sport aide à se dépenser mais est-ce vraiment utile ?

Pour le vérifier, et parce que je n’aime pas parler de sujets que je ne maitrise pas par expérience, j’ai décidé de tester mon hypothèse en pratiquant la boxe régulièrement et de manière de plus en plus intensive, pour atteindre le rythme des professionnels : au moins 4 heures par jour et cela du lundi au samedi sans interruption.

Je me suis donné une période de 2 mois et 3 semaines pour accomplir ce défi. Avant ce voyage qui aura duré de début octobre à fin décembre 2013, je pratiquais la musculation 3 à 5 fois par semaine à mon domicile à Paris, pour un total d’environ 5 à 8 heures de sport par semaine au maximum. Le mois qui a précédé le début de l’entrainement de boxe, je n’ai absolument pas pratiqué de sport.

Premier mois – octobre

Le premier mois a été une très bonne entrée en la matière. J’ai pu commencer à m’entrainer dès le second jour de mon séjour, et sans prendre trop de repos. Les premières semaines ont été moins difficiles que je ne me l’imaginais.

J’avais déjà pratiqué la boxe thaïlandaise pendant 2 mois l’année passée, mais jamais aussi intensivement. Lors de mes précédents séjours, et si ma mémoire est bonne (car je n’avais pas encore pris la bonne habitude de noter ma progression), je n’avais jamais dépassé les 4 entrainements par semaine.

Cette année c’est très différent :

Entraînements du mois d’octobre (cliquez pour agrandir)

Chaque séance d’entrainement dure environ 2h15, et comprend 20 minutes d’échauffement (course à pied ou corde à sauter) suivi de divers exercices de boxe pour améliorer son conditionnement et sa technique. Une séance comprend environ 45 minutes à 1 heure d’effort à intensité maximale pour le renforcement cardiaque, et le reste du temps en effort léger et/ou de renforcement musculaire (pompes, abdos).

Pour ce premier mois j’ai donc réussi à m’entrainer un maximum de 5 fois par semaine. Dès la seconde semaine j’ai tenté de suivre 2 entrainements le même jour, et comme vous pouvez le voir je n’ai jamais réussi à m’entraîner le lendemain : l’effort était trop intense et mon corps était épuisé et demandais beaucoup de repos.

En fin de mois, aux alentours du 23 au 25 octobre, j’étais démotivé et légèrement malade, et mon niveau d’énergie était au plus bas. J’ai voulu reprendre l’entrainement dès le 26 octobre mais malheureusement lorsque je me suis rendu à l’entrainement ce jour-là les entraineurs n’étaient pas présents et il n’y avait pas cour. J’ai donc dû attendre jusqu’au lundi suivant pour reprendre l’entrainement.

Jusqu’au 23 octobre mes jours de repos consécutifs étaient au nombre de 2 au maximum – et le plus souvent 1 seul jour. Cette pause exceptionnelle de 5 jours m’as permis de reprendre du poil de la bête et d’attaquer le mois suivant avec plus d’énergie.

Le bilan du mois d’octobre

18 entrainements pour une durée de 2h15 chacun. Soit un total de 40h30 de sport, ou une moyenne de 1h20 de sport chaque jour du mois.

Second mois – novembre

En novembre je suis parti pour une région plus fraîche de la Thaïlande. Lors du mois d’octobre je séjournais sur l’île de Phuket qui est réputée pour son climat chaud et humide. En novembre j’ai décidé de m’installer à Chiang Mai, une ville située au nord du pays et où des températures de 15 à 20 degrés le matin et le soir sont monnaie courante. C’est beaucoup plus propice à l’entrainement pour nous les européens qui ne sommes pas habitués à un climat tropical.

Qui dit changement de ville dit aussi changement de camp d’entrainement. Pendant le mois d’octobre je m’entrainais dans un camp touristique très fréquenté (Tiger Muay Thai). L’entrainement y était très intensif et les entraîneurs placent surtout l’accent sur le conditionnement physique. Pour l’entrainement du mois de novembre j’ai décidé de m’entraîner dans un camp de très petite taille, un nouveau camp qui vient d’ouvrir et qui accueille seulement quelques étudiants à chaque séance. C’est une très bonne opportunité d’améliorer ma technique et d’être suivi de plus près par des entraîneurs qui n’ont pas à faire face à des dizaines d’élèves différents chaque jours.

L’entrainement la bas était plus détendu – mais pas moins difficile. L’accent était moins sur l’intensité que sur la qualité et la technicité. J’ai beaucoup progressé techniquement. Surtout, je me suis rendu compte qu’en diminuant seulement un peu l’intensité de mes entraînements, je pouvais commencer à m’entraîner plus souvent (et donc plus longtemps).

Entraînements du mois de novembre (cliquez pour agrandir)

Dès le jour de mon arrivée (le 1er novembre) j’ai décidé de ne pas perdre mes bonnes habitudes et d’aller tout de suite à l’entrainement. Puis j’ai rapidement essayé de tenir le rythme de 2 séances par jour pendant plusieurs jours consécutifs. Dès la deuxième semaine j’avais déjà atteint les 2 entraînements par jour et 5 jours dans une même semaine.

C’est seulement après 3 semaines d’entrainement que j’ai réussi à assister à 2 cours par jours et pendant 5 jours consécutifs. J’ai ensuite été très malade pendant environ 1 semaine et demie. Il faut croire que l’entrainement intensif affaiblit les défenses de l’organisme.

Le bilan du mois de novembre

35 entraînements pour une durée de 2h chacun. Soit un total de 70h de sport, ou une moyenne de 2h20 de sport chaque jour du mois !

Dernier mois – décembre

Après avoir été malade pendant une semaine et demie je voulais absolument reprendre l’entrainement. Car je n’avais toujours pas atteint l’objectif de mon voyage (12 séances en une seule semaine), et mon séjour touchait bientôt à sa fin.

Entraînements du mois de décembre (cliquez pour agrandir)

J’ai repris l’entrainement environ 2 semaines après le début de mon épisode maladique. La reprise était difficile, surtout les quelques séances à la fin de cette deuxième semaine, mais le repos a beaucoup aidé et j’étais au meilleur de ma forme pour entamer la dernière semaine d’entrainement.

L’objectif pour cette dernière semaine était de pouvoir suivre le rythme de 2 entraînements par jour pendant 6 jours consécutifs. Cela correspond à 24 heures d’entrainement répartis sur 6 jours, ou encore 4 heure par jour du lundi au samedi. Comme vous pouvez le voir par mon planning ci-dessus j’ai réussi à atteindre mon objectif.

Une telle intensité d’entrainement est considérée par la majorité de la population comme étant un rythme d’entrainement professionnel. Je suis fier d’avoir réussi à atteindre ce niveau d’intensité. Même si je suis loin d’avoir le talent des boxeurs thaïlandais :

Et voici un professionnel et champion de niveau à l’entrainement – pour vous donner une idée de la différence de niveau :

Ces trois derniers mois ont été très intéressants d’un point de vue sportif et j’ai beaucoup progressé et gagné en condition physique. A cause de l’entrainement très intensif j’ai passé le plus clair de mon temps en dessous de mes performances optimales, ce qui était très démotivant. J’ai quand même pu constater que je m’améliorais lorsque je prenais suffisamment de repos.

Bilan perte de gras

Tous ces efforts ont-ils payés sur la balance ? L’objectif de mon voyage était aussi d’essayer de maigrir en pratiquant du sport de façon régulière et intensive. Pendant ces 80 jours, j’ai pratiqué un total d’environ 134 heures et 30 minutes, soit une moyenne de 1 heure et 40 minute de sport chaque jour.

On pourrait penser qu’un tel volume d’entrainement aide à perdre du poids.

En réalité, j’ai réussi à perdre seulement 2 kilos. Et cette perte de poids ne s’est pas produite lors des semaines d’entrainement les plus intensives :

  • Lors du mois d’octobre j’ai perdu environ 5kg
  • Puis pendant le mois de novembre j’ai repris environ 4kg
  • Finalement en décembre j’ai réussi à reperdre 1kg

Perdre 2 kilos en 3 mois n’est pas un échec, mais c’est un rythme d’amaigrissement très lent. A mon poids actuel (1m60, 66kg), je peux perdre du gras au rythme de 1 à 2 kilo par mois sans épuiser mon corps. Lors de ce séjour sportif j’ai perdu seulement 0,6 à 0,7 kilo chaque mois.

Bien que je n’ai perdu que 2kg sur la balance, je peux voir que mon corps a beaucoup changé. J’ai probablement perdu du gras et gagné du muscle (grâce à l’entrainement intensif), ce qui explique la que le poids sur la balance est resté à peu près stable pendant mon séjour.

Comme je le répète assez souvent : le poids sur la balance n’est pas que de la graisse, car le corps n’est pas constitué à 100% de graisse.

Lire aussi : La différence entre le poids et la graisse

La perte de poids très lente mais tout de même affectée négativement, car après le mois de novembre je me sentais très démotivé par la reprise des kilos perdus en octobre. Dans ma tête, le fait de reprendre 4 kilos tout en m’entrainant plus longtemps qu’en octobre (2h20 chaque jour, contre 1h20 en octobre) était déstabilisant.

La différence entre le mois d’octobre et le mois de novembre était surtout une différence au niveau de mon alimentation. Pendant le mois mois d’octobre, j’ai mangé seulement 2 à 4 petits repas par jour, et mon alimentation était très saine (du riz, de la viande, des œufs, des crudités et des légumes, et comme boisson de l’eau uniquement). En novembre mon alimentation était beaucoup moins équilibrée (aliments frits, chocolats) et surtout beaucoup plus importante en quantité. Après la première semaine d’entrainement de novembre, j’ai d’ailleurs cessé de tenir un journal détaillé de mes repas (un des premiers signes de relachement).

La reprise des kilos de novembre a selon moi plusieurs origines. Je pense qu’elle vient avant tout de la fatigue sportive : après avoir suivi un entrainement intense, la dernière chose que l’on a envie de faire c’est de se priver – surtout lorsque l’on sait qu’un entrainement tout aussi intense suit l’après-midi ou dès le lendemain matin.

Un autre facteur qui a favorisé la reprise des kilos est sans doute le laisser-aller général parmi les étudiants du camp et l’ambiance détendue par rapport à la nourriture . De nombreux étudiants qui pratiquent et viennent régulièrement à l’entrainement,  si ils ne fument pas et ne consomment pas d’alcool, ont une faiblesse au niveau de leurs habitudes alimentaires (malsaines ou déséquilibrés). Quand on est sportif depuis l’enfance et que l’on voit ses abdos sans vraiment faire d’effort, alors manger un peu déséquilibré n’est pas un très grand problème – pour moi c’est différent et j’aurais eu besoin de plus de sérieux.

Si je devais refaire ce stage de sport, avec comme objectif principal de maigrir, je ferais surtout attention à :

  1. pratiquer de manière intensive, mais surtout le plus régulièrement et le plus longtemps possible
  2. limiter mes entrainements de manière à pouvoir supporter la privation
  3. bien m’entourer et communiquer mes objectifs aux personnes que je côtoie le plus souvent (les autres étudiants)

Je pense que le dernier point est le plus crucial. Quand on veut maigrir, s’entourer de personnes qui veulent aussi maigrir permet de rester sur la bonne pente plus facilement, et d’éviter d’être influencé vers de mauvaises pratiques alimentaires.

Voir aussi : Rejoindre le Forum Maigrir

Suivre mes pas – partir en Thaïlande

Vous aimez la boxe ou les sports de contact, et souhaitez partir pratiquer la boxe thaïlandaise au pays du sourire ? C’est une expérience dépaysante et surtout immersive pendant laquelle vous pourrez non seulement progresser physique mais aussi refaire le plein d’énergie pour l’année.

Pour découvrir la boxe en Thaïlande en voyage organisé, je recommande le site français Voyage en Liberté, tenu par des passionnés de boxe thaï. Vous y trouverez différentes options en matière de camp et de logement, et pourrez profiter des conseils d’un français sur place.

Visitez le site Voyage en Liberté

Partir tout seul est une expérience plus dépaysante qu’un voyage organisé. C’est aussi l’assurance d’un voyage sur mesure, pour lequel il faudra passer un peu plus de temps à s’organiser. L’anglais est requis.

En ce qui concerne l’entrainement, je recommande le camp Tiger Muay Thai de renommée internationale. C’est le plus grande camp d’entrainement en Asie, avec parfois de très grands noms du combat à l’entrainement à vos côtés (par exemple GSP).

Pour le plus de simplicité, choisissez la formule tout compris « all-inclusive » qui comprend un hébergement sur le camp, des repas au restaurant du camp, et l’accès à tous les entrainements – y compris les cours de fitness, de jujitsu, de boxe anglaise et la salle de musculation. Réservez à l’avance.

Visitez le site officiel de Tiger Muay Thai

Si vous voulez soutenir un nouveau camp de boxe thaï, tenu par des anciens champions du plus haut niveau national (et donc mondial), et vous entrainer dans un climat plus frais et surtout dans un cadre moins bondé (4 à 8 élèves au maximum pour 2 entraineurs), je vous conseille le camp Hong Thong de Chiang Mai.

Tenu par les deux frères jumeaux HongThongNoi et HongThongLek (que vous avez pu voir tenir les paos sur la vidéo ci-dessus), ce camp a ouvert courant 2013 et il y règne une très bonne ambiance. Surtout, c’est la proximité avec les entraineurs qui en fait une expérience intéressante.

La gym est située sur le pied de la porte de leur maison. Vous pourrez prendre vos repas avec les entraineurs et les autres étudiants, vous imprégner du style de vie thaïlandais, de la culture de la boxe thaï, et même assister aux combats en ville ou même dans le reste du pays (et peut-être même au Lumpinee).

– « Comment pourrais-t-on épuiser les élèves aujourd’hui ? »– « On pourrait les faire courir jusqu’au Mont Suthep »– « Mais, c’est seulement 18km et 1600 mètres de dénivelé… »– « … »

– « ok! »

Autres articles à lire

La motivation pour maigrir expliquée simplement

Irene

Les meilleures astuces pour filtrer son eau

Journal

Quel salon de massage naturiste choisir à Nice ?

administrateur

Les anti-inflammatoires naturels les plus efficaces

sophie

Quels sont les avantages de la médecine douce ?

Journal

Un régime facile, pour maigrir facilement

Irene